Belinda Canonne – Le don du passeur

Le livre au père

belinda-cannone-le-don-du-passeur-stockDans la lignée intimiste de La Chair du temps (Stock, 2012), Belinda Cannone revient aux sources de son désir d’écrivain au travers du destin de son père. Mêlant habilement ses souvenirs familiaux et personnels avec son parcours d’écrivain, la romancière et essayiste signe, une nouvelle fois, un objet livresque hybride : entre un journal de réflexion au jour le jour, et un essai sur la construction de l’écrivain par (et pour) son héritage affectif, intellectuel et culturel. Adoptant tantôt l’émotion de la fille, tantôt le recul du philosophe, Belinda Cannone nous livre le « portrait moral » d’un père « original », solitaire, profondément épris de liberté, frôlant même l’inadaptation au monde social, et écrivant des carnets. Mais le sujet est plus vaste encore que l’hommage rendu à un père qui lui a « ouvert le monde et le symbolique ». Il s’agit d’une véritable généalogie du désir d’écrire auquel se livre cette « fille au père », dont le matériau premier est l’affect. « En écrivant ce livre sur mon père », souligne-t-elle, « j’ai découvert ce que nous recueillons de nos parents, et dont il est beaucoup plus difficile de se débarrasser que de leurs idées, ce sont leurs affects, vivante et palpitante matière transmise à leur insu et au nôtre, irrémédiablement ». Dans le va-et-vient entre les souvenirs de son père et ses préoccupations d’auteur, c’est le mélange subtil des « idées-affect » qui se fait jour. « Mon père ne souhaitait pas que je devienne écrivain. », conclut-elle. « Il avait tort, puisqu’il m’avait mis la plume à la main, les mots au cœur, et m’avait appris à regarder le monde. Quoi qu’il en ait pensé, je suis depuis longtemps persuadée que je réalise, disons, son vœu inconscient ». Une profession de foi littéraire. A lire aussi, le Petit Eloge du désir, qui vient de paraître chez « Folio 2 euros » (2013).

Références

* Belinda Cannone, Le don du passeur, Editions Stock, collection « La Bleue », août 2013, 160 pages, 16 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *